Hommage de Sonia Verstappen, prostituée, Belgique à Grisélidis.

Hommage de Sonia Verstappen, prostituée, Belgique à Grisélidis.

 

A tous mes amis, connaissances, et au monde entier,

 

Grisélidis Réal nous a quittés cette nuit. Je lui souhaite un Paradis des Putains plein de vin, de musique tzigane, de rires, et d’hommes beaux comme l’ébène qui la ferons jouir pour l’éternité.

 

C’était mon amie, ma tendre amie.

 

Elle m’a appris que les vraies putes ne sont pas ceux ou celles que l’on nomme ainsi. Elle m’a appris à pouvoir les regarder droit dans les yeux, ces intolérants, ces coincés du cul et du cœur, et leur dire : vous n’êtes rien, et nous les putes sommes TOUT car le vrai pouvoir sur les âmes c’est nous qui l’avons. Notre compassion pour l’humanité est immense. Chez vous ce ne sont que des mots vains et qui puent car ils ne sont que l’illustration de votre frustration devant notre savoir et notre beauté.

 

Oui Grisélidis, tu as raison lorsque tu dis que la Prostitution est un Art, un Humanisme et une Science.

 

Elle m’a écrit un jour comme dédicace : « Enfin nous nous sommes rencontrées, retrouvées, comprises… nous les révolutionnaires, les Fatales, les Maudites, les tellement désirées de ceux qui n’ont que nous pour accéder au Nirvana que la morale leur interdit, nous les Indispensables, les Géniales, les Putes, les seules honnêtes, les Prostituées ».

 

Comment ne pas maintenant lui rendre hommage en continuant cette lutte qui lui a coûté la vie.

 

Oui Grisélidis, je continuerai et si par moment je douterai, j’aurai peur, je relirai la préface de ton dernier livre où tu disais « nous sommes et resterons libres. Libres de nos corps, libre de notre esprit, libre de notre argent gangé à la sueur de nos culs et de nos cerneaux. Libres comme des oiseaux migrateurs habillés de couleurs somptueuses, survolant de très loin la misérable boue où l’on voulait nous enterrer.

 

Je t’aime Grisélidis et reposes toi enfin car ne t’en fais pas, tu nous a toutes préparées à prendre la relève du combat.

 

 

 

Sonia Verstappen, prostituée, Belgique.

 

1er juin 2005.

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.